Vous êtes ici :  Accueil >  Tourisme >  Uzès

Tourisme

Site: Office du tourisme

 

 

Site: Ville d'uzes

 

 

Site d'Haribo

Uzès

Uzès

 

Uzès (en occitan Usès) est une commune française, située dans le département du Gard et la région Languedoc-Roussillon.

Ses habitants sont appelés Uzétiens, Uzétiennes

Uzès, qualifiée de premier duché de France, est la ville principale de l'Uzège.

 

Géographie

Situation

Uzès se situe dans un triangle formé par les villes d'Alès (32 km) au nord-ouest, Avignon (40 km) à l'est et Nîmes (la ville la plus proche : 25 km) au sud. La ville est bordée de vignes et de garrigues.

Arrosée par l'Alzon, elle surplombe la petite vallée de l'Eure d'où jaillit la source du même nom. C'est d'ici que provenait l'eau alimentant la ville de Nîmes à l'époque romaine. Cette eau était acheminée via un aqueduc dont la partie la plus visible est le pont du Gard.

  

Histoire

La naissance d'Uzès irait de pair avec la construction du pont du Gard qui amenait l'eau de la Fontaine d'Eure jusqu'à Nîmes. Uzès accueillit un évêché à partir du Ve siècle jusqu'à la Révolution Française. Il fut supprimé en 1817. Successivement vicomté et comté en 1486, elle devint duché en 1565. Elle fut durement éprouvée par les guerres de Religion et par la guerre des camisards. Elle compte aujourd'hui une cathédrale (Cathédrale Saint-Théodorit dont le campanile : la Tour Fenestrelle, est très célèbre), une église (Eglise Saint-Étienne), un temple protestant et une mosquée. La restauration de la ville ne commença qu'en 1965.

Elle fut chef-lieu de district de 1790 à 1795 et d'arrondissement de 1800 à 1926.

Lieux et monuments

  • Uzès est classée ville d'art et d'histoire. Son centre est particulièrement bien conservé offrant aux visiteurs de superbes façades des XVIe et XVIIIe siècles. Les rues piétonnes étroites et pavées vous ramènent à l'époque médiévale. Sa Place aux Herbes, entourée de maisons à arcades, est le théâtre d'un marché hebdomadaire très apprécié, où se mêlent les parfums des herbes aromatiques de Provence et du Languedoc.
    Sur la place Albert Ier, ancienne place du marché au blé, se situe la Chapelle des Capucins construite en 1635 sur l'emplacement d'un temple romain dédié à Auguste. Cette chapelle accueillit les séputures des Ducs d'Uzès jusqu'en 1789 et est actuellement le siège de l'Office de tourisme.
  • Les châteaux d'Uzès. Uzès conserve un ensemble exceptionnel de trois tours féodales (il y en avait une de plus au Moyen Âge), qui étaient autant de démembrements de la seigneurie originelle, encore représentée par le château du Duché et sa tour Bermonde. La tour de l'Evêché et la tour du Roi, magnifiquement conservées à côté de la tour Bermonde, les enceintes et les logis de ces châteaux urbains, témoignent de la façon dont les seigneuries languedociennes étaient partagées au gré des successions, voyant coexister des tours féodales les unes à côté des autres.
  • Le monument le plus symbolique de la ville, après le Duché, château des ducs d'Uzès, est la Tour Fenestrelle qui date du XIIe siècle. Il s'agit du clocher de style roman de la cathédrale Saint-Théodorit. Cette tour évoque la Tour de Pise. Ses nombreuses ouvertures lui donnèrent son nom.
  • L'église Saint Étienne, construite à partir de 1767 sur l'emplacement d'une ancienne église détruite pendant les guerres de Religion. Son style est baroque tardif (ou Jésuite), ayant un plan en croix grecque, avec une belle façade curviligne, décorée d'urnes d'où jaillissent des flammes.
  • Le temple protestant. Pendant les guerres de Religion, le temple et 10 églises furent détruits. Au XVIe siècle, Uzès était la 5e ville protestante du royaume. Au XVIIe siècle, la cathédrale était relevée de ses ruines et accueillait de nouveaux convertis. Les réformés quant à eux, vivaient leur foi dans la clandestinité au risque d'être emprisonnés ou envoyés aux galères. En 1791, ils acquièrent l'ancien couvent des Cordeliers, qui avait été construit dans la seconde moitié du XVIIe siècle.
  • L'ancien Museon di Rodo, célèbre musée de la roue et des véhicules, dont la collection a malheureusement été dispersée depuis, était à Uzès. De même que la fonderie Petavit.
  • Les bâtiments de la manufacture Vincent qui ont abrité un moulin à huile et la dernière filature de soie fonctionnant à Uzès. La sériciculture était florissante au XVIIIe siècle et faisait vivre environ 2 000 personnes à Uzès, spécialisée alors dans la production des bas de soie. L'activité de la manufacture Vincent a débuté au XIXe siècle pour cesser en 1936, suivant le déclin général de l'industrie textile dans la région.
  • Actuellement, on y trouvera, dans le hameau de Pont des Charrettes une réglisserie (Haribo, anciennement Zan) abritant le Musée du bonbon et une poterie artisanale de qualité.
  • La ville abrite aussi un haras national et un centre hospitalier, le Mas Careiron.

Personnalités liées à la commune

  • Les écrivains Jean Racine, dont l'oncle, le chanoine Sconin, y était vicaire général, ainsi qu'André Gide y vécurent, et le troubadour Pons Fabre d'Uzès porte le nom de cette ville.
    • Racine a écrit à Uzès ce vers fameux: Et nous avons des nuits plus belles que vos jours.
    • Dans Si le grain ne meurt, André Gide écrit : « O petite ville d'Uzès ! Tu serais en Ombrie, des touristes de Paris accourraient pour te voir ! »
  • Patrie du traducteur Pierre Coste, du chimiste Moïse Charas, du peintre Xavier Sigalon , de l'amiral Brueys d'Aigalliers (vaincu par Nelson à la bataille d'Aboukir en 1798)
  • L'écrivain genevois Firmin Abauzit, selon Jean-Jacques Rousseau « le seul vrai philosophe du siècle ». Il naquit en 1679 à Uzès qu'il fuit très jeune en raison des troubles religieux.
  • Patrick Guallino y est né en 1943.
  • L'acteur Jean-Louis Trintignant y a vécu de nombreuses années (un Collège d'Uzès porte désormais son nom).
  • Le peintre Nicolas Froment, auteur du célèbre Triptyque du Buisson Ardent que l'on peut voir à Aix-en-Provence, est né à Uzès.
  • Le peintre Xavier Sigalon (1788-1837) est aussi né à Uzès.

 

Carte des communes

Survolez la carte

Carte des communes Aramon Argilliers Castillon-du-Gard Collias Comps Estézargues Fournès Meynes Montfrin Pouzilhac Remoulins Saint-Bonnet du Gard Saint-Hilaire d'Ozilhan Théziers Valliguières Vers-P
              ont du Gard Domazan
Ou choisissez
votre commune:
Commune de Collias
Commune de Collias Rue de la République 30210 Collias
Tél. 04 66 22 80 91   |   Fax. 04 66 22 90 65

MARCHÉ PUBLIC